Redirection vers r0ugeframboise.over-blog.com dans 3 secondes.
Parce qu'il n'y a pas que la nourriture dans la vie, il y a aussi le cinéma... - Rouge Framboise

Rouge Framboise

Des desserts gourmands, originaux ou régressifs sans se prendre la tête: des muffins au fondant au chocolat en passant par les cheesecakes et autres douceurs, il y en a pour tous les goûts!

22 décembre 2009

Parce qu'il n'y a pas que la nourriture dans la vie, il y a aussi le cinéma...

Après quelque réflexion, j'ai décidé d'élargir un peu le petit monde de Rouge Framboise à la culture, à mes passions mais sans pour autant délaisser la cuisine, loin de là! Que seraient le cinéma et la littérature sans la bonne bouffe, je vous le demande?! Je pense que les deux peuvent tout à fait s'accorder.

On vous a certainement déjà demandé au moins une fois votre film préféré.Ce qui peut paraître anodin est un vrai dilemme pour moi.Je balance du cinéma d'auteur, au risque de passer pour une frimeuse? Je reste dans les références que tout le monde connaît, pour ne pas avoir à raconter l'histoire? Je me tais?

Bref, je ne peux pas choisir UN film en particulier, tout comme les livres.C'est beaucoup trop sélectif, je vois tellement de bon films qu'il m'est impossible de faire un classement.Par contre, je peux faire un tri des incontournables selon moi: en cette période de fêtes où en général il ne sort que des navets, il est bon de se replonger dans du vrai cinéma...

Dans le désordre le plus complet...

2001

2001: l'Odyssée de l'espace - S.Kubrick - 1968

Certainement l'un des meilleurs films de science-fiction selon moi."Stop, Dave", "I'm afraid, Dave"...sont les répliques qui m'ont le plus marqué car je l'ai toujours vu en V.O.Il m'est arrivé une fois de voir la version française, c'est un massacre.

brazil

Brazil - T.Gilliam - 1985

Toujours dans la science-fiction, la vision d'un monde à la Orwell où tout est bureaucratisé à l'extrême.Des situations parfois cocasses mais toujours une critique acide d'un système très kafkaïen.La première fois que j'ai vu ce film j'ai été très frappée, par la fin surtout.Sans compter la musique culte.

if

If - L.Anderson - 1968 (Palme d'Or)

Gros scandale au Royaume-Uni lors de sa sortie, If est un vrai brûlot contre les valeurs réactionnaires et archaïques de la société britannique, à travers l'histoire d'un pensionnaire d'une "public school" anglaise.C'est vraiment un film génial, que j'ai découvert par hasard et qui m'a beaucoup marqué.

arm_e_du_crime

L'Armée du crime - R.Guédiguian - 2009

Un très bel hommage aux résistants du Groupe Manouchian, fusillées au mont Valérien en 1944.J'ai failli ne pas voir ce film par manque de temps, je l'aurais regretté.

a_bout_de_souffle

A bout de souffle - J-L. Godard - 1959

L'incontournable de la Nouvelle Vague, portrait du Paris de la fin des années 50."Rue 'Première-Campagne'?" J'ai un faible pour les films de Godard.

lord_of_the_flies

Sa Majesté des Mouches - P.Brook - 1963

Là aussi, un film découvert tout à fait par hasard dans un ciné du Quartier Latin (évidemment), estampillé "conte philosophique" sur le Pariscope.J'ai essayé de me plonger dans la bouquin, mais pas moyen d'accrocher.Le film est tout à fait différent: l'univers troublant d'enfants naufragés, essayant de recréer un semblant de société sur leur île est incroyablement bien rendu.


cuirass_

Tout Eisentein...

Vous aurez évidemment reconnu la scène cultissime des escaliers d'Odessa (Le Cuirassé Potemkine)...mais plus généralement, j'aime tout le cinéma d'Eisenstein. Octobre, La Grève, La Ligne Générale...je ne manque jamais aucune rétrospective consacrée au réalisateur.C'est toujours un plaisir de voir et revoir ces chefs d'oeuvre du septième art.

yellow_sub

Yellow Submarine - G.Dunning & The Beatles - 1968

Un délicieux délire visuel sur fond de musique des Beatles.J'ai tout de suite adoré, autant pour le graphisme pop que pour l'histoire et la musique.

the_wind_that_shakes_the_barley

Le Vent se lève - K.Loach - 2006 (Palme d'Or)

J'ai reçu une grande claque après avoir vu ce film.Magnifique, tout simplement.Une Palme d'Or amplement méritée.

lo_straniero_1

L'étranger - L.Visconti - 1967

Adaptation fidèle du roman bien connu de Camus, roman que j'avais essayé de lire mais que je trouvais ennuyeux au possible (je n'avais pas réussi à dépasser le début).Le film m'a fait changer d'avis, avec l'interprétation magistrale de M.Mastroianni en Meursault, tout à fait comme je me l'imaginais.J'ai pu apprécier le bouquin par la suite, en entier cette fois.

metropolis

Metropolis - F.Lang - 1927

Là encore, on ne le présente plus.Du grand cinéma, incroyablement avant-gardiste.J'ai eu la chance de le voir en "ciné-concert", une merveille!

Ma sélection aurait être encore plus étoffée si je m'y étais penché de plus près.Vous comprenez maintenant tout l'embarras que j'ai quand on me demande mon film préféré...Je me rends aussi compte a posteriori que j'ai pas mal de films de 1968 (ou environ)...que voulez-vous, on ne se refait pas!

Posté par Ninotchka à 10:55 - ça ne se mange pas, mais c'est à voir - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    J'ai honte d'avouer que je n'ai vu qu'un nombre ridicule des films dont tu parles. Il va vraiment falloir que je me plonge dans les classiques du cinéma ; beaucoup de ceux que tu cites me tentent fort.
    Joyeux Noël !

    Posté par Marjolaine, 24 décembre 2009 à 15:30

Poster un commentaire







 
Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs image001